Le roi et la reine en visite à Brême - Programme

Le mercredi 6 mars 2019, Leurs Majestés le roi Willem-Alexander et la reine Máxima effectueront une visite de travail dans la ville hanséatique libre de Brême. Ils seront accompagnés de la ministre du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, Sigrid Kaag, qui conduira simultanément une mission économique dans les domaines de l’aérospatiale et de l'éolien offshore. 

Le couple royal se rend chaque année dans au moins un Land allemand ; ces visites accordent toujours une place importante aux relations économiques. Le déplacement à Brême vise à élargir les perspectives de coopération économique, y compris dans un cadre multilatéral. Les secteurs de l’aérospatiale, de l’éolien et de la recherche polaire et marine s’y prêtent particulièrement. Brême et sa région comptent de multiples entreprises et centres d'expertise leaders dans ces domaines. Les participants allemands et néerlandais à la mission économique seront conviés le mardi soir à un dîner d'affaires au cours duquel Mme Kaag s’exprimera. 

Aérospatiale – Brême

Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima seront accueillis mercredi matin à l’aéroport de Brême par le maire et président du Sénat Carsten Sieling et son épouse, Alexia Sieling. Ils visiteront l’usine Airbus Defence & Space de Brême où ils évoqueront avec des acteurs allemands et néerlandais l’importance des technologies spatiales pour l’économie de la connaissance dans les deux pays. Ils aborderont notamment la question des données satellitaires communes, qui apportent des éléments de réponse aux problèmes de société transnationaux tels que le changement climatique et la qualité de l’air. Le roi et la reine découvriront le module européen de la station spatiale internationale ISS en compagnie de l’ancien astronaute allemand Thomas Reiter, qui leur présentera les activités à bord de la station. 

Liens historiques – Brême 

Le couple royal se rendra ensuite à l’hôtel de ville de Brême pour un entretien avec le maire et son épouse, suivi d’un déjeuner au cours duquel le roi et le maire prononceront un discours. Après le déjeuner, le roi et la reine contempleront sur la place du Marché la statue des Musiciens de la ville de Brême, les animaux du conte des frères Grimm. Sur cette place se dresse également la statue de Roland, protecteur de la ville hanséatique et symbole de son indépendance. Tout comme l’hôtel de ville gothique du quinzième siècle, cette œuvre est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2004. Le couple royal consultera ensuite à la Chambre de commerce un document historique de 1705 fixant des accords avec les marines marchandes de plusieurs villes et pays qui fréquentaient à l'époque les eaux territoriales néerlandaises. De par sa situation géographique, la ville de Brême a toujours été un important carrefour commercial et ses liens avec les Pays-Bas remontent au neuvième siècle.

Éolien offshore – Bremerhaven 

Dans l’après-midi, le couple royal visitera l'institut Fraunhofer pour l'énergie éolienne de Bremerhaven (IWES), qui accueillera près de cent cinquante partenaires allemands et néerlandais pour le congrès Market Place : Offshore Wind in the Netherlands and Germany. Les entreprises allemandes et néerlandaises font figure de précurseurs dans le développement d’une technologie éolienne offshore rentable soutenant la transition énergétique en Europe. La mer du Nord en est un élément majeur. L’IWES possède l’un des principaux centres d'essais de pales d’éolienne au monde. Le roi et la reine découvriront son fonctionnement et s'entretiendront avec des représentants du monde de l’entreprise. 

Recherche polaire et marine – Bremerhaven 

Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima achèveront leur visite de travail à l’institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine (AWI) où ils rencontreront des chercheurs allemands et néerlandais du Programme polaire néerlandais, de l’institut royal des Pays-Bas pour la recherche marine (NIOZ), de l’AWI et de l’institut MARUM. Ils évoqueront les changements constatés dans les régions polaires et leurs conséquences planétaires directes ou indirectes telles que la modification de la biodiversité ou le risque d’instabilité politique. La discussion portera notamment sur l’impact du changement climatique sur les écosystèmes, les implications de la fonte des calottes glaciaires, la lutte contre les microplastiques et la surpêche, mais aussi sur les perspectives offertes par l’accessibilité accrue de l’Arctique.