Aviation

Willem-Alexander est passionné d'aviation. Il obtient en 1985 son brevet de pilote de deuxième classe et, en 1987, son brevet de pilote B-3. Durant ses études, il passe l'examen théorique B1/B2. Cela lui permet d'effectuer pendant quelque temps et à titre bénévole des vols pour l'organisation d'aide African Medical Research & Education Foundation (AMREF) et pour l'association Kenya Wildlife Service.

Reçu en 1989 aux épreuves spéciales permettant de piloter des avions à réaction multimoteurs, le roi Willem-Alexander dispose également du brevet militaire supérieur de pilote d’aéronef, qui lui a été remis en 1994 par le prince Bernhard. En possession d’une licence de pilote (ATPL) depuis 2001, il doit, pour conserver sa qualification, effectuer suffisamment d’heures de vol ; c’est pourquoi il prend parfois, comme pilote invité, les commandes d’un Fokker 70 de KLM Cityhopper et notamment de l’avion gouvernemental, le PH-KBX.

Le roi s'est préparé à la qualification de type B737, qu'il a obtenue en juin 2017. Cela lui permet de continuer à intervenir comme pilote invité pour KLM.  Antérieure au lancement de la procédure de marché public relative au remplacement de l'avion gouvernemental, la décision de suivre cette formation en est donc indépendante.

KLM Cityhopper, qui assure actuellement les vols gouvernementaux, a en effet annoncé se séparer de ses Fokker 70 à la fin de 2017. Il s’ensuit que les capacités en personnel (pilotes, personnel au sol, etc.) ne seront pas suffisantes pour assurer les vols du KBX et l’entretenir après le premier semestre 2017. Dans une lettre adressée à la Chambre des représentants, le 4 avril dernier, le ministre de l’Infrastructure et de l’Environnement a annoncé que le choix du Boeing 737 Business Jet comme nouvel avion gouvernemental. L’appareil, qui sera immatriculé PH-GOV, devrait être livré début 2019.

Propriété de l'État, l'avion gouvernemental est principalement utilisé par les ministres et leurs délégations.

Se rattache à