La princesse Mabel

Mabel Martine Wisse Smit est née le 11 août 1968 à Pijnacker. Elle est la fille aînée de M. H. Los et de Mme F. Kooman. Après le décès de son père en 1978, sa mère se remarie avec M. P. Wisse Smit, dont Mabel adopte officiellement le nom en 1984.

La princesse Mabel

La princesse Mabel

Études

En 1993, la princesse Mabel termine ses études d’économie et de sciences politiques à l’université d’Amsterdam.

Elle suit le cours d’été de droit international relatif aux droits de l’homme de l’université d’Oxford (2001) et le programme pour cadres intitulé Leadership mondial et politiques publiques pour le XXIe siècle à la Kennedy School of government de l’université d’Harvard (2008).

Mariage et vie familiale

Le 24 avril 2004, Mabel Wisse Smit épouse à Delft le prince Friso (décédé le 12 août 2013), avec qui elle aura deux filles : Luana (2005) et Zaria (2006).
La famille habite à Londres.

Activités et fonctions

La princesse Mabel est initiatrice et présidente du partenariat mondial Girls Not Brides: The Global Partnership to End Child Marriage (2011). Cofondatrice et présidente du Conseil européen sur les relations étrangères (2007), elle est également impliquée, comme membre du conseil d’administration ou du conseil consultatif, dans les ONG Crisis Action, Global Witness, le groupe The Elders, le fonds Malala et le réseau Fondations pour une société ouverte.

La princesse Mabel fonde en 1994 le Conseil européen d’action pour la paix dans les Balkans, qu’elle dirige jusqu’en 1997. De 1997 à 2008, elle travaille pour le réseau Fondations pour une société ouverte, d’abord comme directrice du bureau de Bruxelles, puis comme directrice du plaidoyer international. De 2008 à 2012, elle est la première directrice de The Elders, un groupe indépendant d’éminents dirigeants mondiaux réunis par Nelson Mandela pour promouvoir la paix, la justice et les droits de l’homme.

La princesse Mabel participe également à la création de l’association néerlandaise War Child (1995), de la coalition d’ONG Publish What You Pay (2002) et de la Commission indépendante sur la Turquie (2004). De 2003 à 2007, elle est membre du conseil d’administration du Trust for Civil Society in Central and Eastern Europe. Elle est impliquée dans la lutte contre le VIH/sida et la promotion du droit pénal international, y compris la création de la Cour pénale internationale en 2002.