Histoire de la monarchie

C’est sous Louis Bonaparte que les Pays-Bas deviennent pour la première fois un royaume, le royaume de Hollande, qui ne durera que quatre ans (1806-1810). En 1813, les Pays-Bas retrouvent leur indépendance. Le prince Guillaume-Frédéric, fils du dernier stathouder, rentre d’exil et est proclamé prince souverain. La première Constitution de la monarchie est adoptée en 1814.

Guillaume Ier

Le Congrès de Vienne, en 1815, consacre la réunification du Nord et du Sud des Pays-Bas. Guillaume-Frédéric se proclame roi du nouveau royaume des Pays-Bas et prend le nom de Guillaume Ier. Dès 1830 toutefois, la Belgique proclame son indépendance, que les Pays-Bas reconnaîtront en 1839 par le traité de Londres.

Guillaume III

Jusqu’en 1839, le Luxembourg fait également partie du Royaume des Pays-Bas. Il lui reste ensuite lié dans la personne du souverain, le roi des Pays-Bas étant aussi grand-duc de Luxembourg. Cette construction prend fin en 1890, à la mort du roi Guillaume III, auquel sa fille Wilhelmine, en tant que femme, ne peut succéder à la tête du Luxembourg. Une autre branche de la maison de Nassau hérite alors de la fonction grand-ducale.

Décolonisation

Le Royaume des Pays-Bas possédait un certain nombre de territoires d’outre-mer : les Indes néerlandaises, le Suriname et les Antilles néerlandaises.

Après la Seconde Guerre mondiale s’engage le processus de décolonisation. La reine Juliana signe en 1949 le transfert de souveraineté aux Indes néerlandaises, qui ouvre la voie à la reconnaissance de l’indépendance de l’Indonésie. Seule la Nouvelle-Guinée reste encore néerlandaise jusqu’en 1962. Un an plus tard, les Nations unies remettent à l’Indonésie la souveraineté sur ce territoire.

Statut du Royaume

Le 15 décembre 1954, la reine Juliana signe le Statut du Royaume des Pays-Bas, un événement encore commémoré actuellement. Ce document donne au Suriname et aux Antilles néerlandaises le statut de territoires autonomes au sein du Royaume, leur permettant ainsi de gérer eux-mêmes leurs affaires intérieures. Le Suriname devient indépendant en 1975.

Partie caraïbe du Royaume

En 1986, Aruba, l’une des six îles des Antilles néerlandaises, obtient le status aparte qui fait d’elle un territoire autonome au sein du Royaume. Le 10 octobre 2010 marque la fin des Antilles néerlandaises en tant que pays : Bonaire, Saint-Eustache et Saba sont rattachées aux Pays-Bas en tant que communes, tandis que Curaçao et Saint-Martin continuent à en faire partie du Royaume en tant que territoires autonomes (status aparte), au même titre qu’Aruba.